Qu’est ce que le transport messagerie ?

Au cours des dernières décennies, les besoins en transport se sont progressivement transformés. Le développement puis l’explosion du e-commerce ont engendré une hausse des flux internationaux. Parallèlement, de nombreuses entreprises ont choisi de délocaliser leur production ou d’adopter une politique de réduction des stocks afin de minimiser leurs coûts. Ce fonctionnement en flux tendus a ainsi eu pour conséquence une augmentation de la demande en transport et notamment en transport messagerie qui permet un acheminement rapide.

La messagerie est une activité de transport acheminant un colis ou une marchandise de son expéditeur à son destinataire dans un délai court. Elle nécessite pour le transporteur d’effectuer au moins un arrêt sur une plateforme afin que la marchandise soit triée avant d’être livrée. Généralement utilisé dans le cadre de la distribution classique, la grande distribution ou les productions en série, le transport messagerie repose sur une notion de rapidité d’exécution.

Le terme « messagerie » caractérise l’ensemble des lots de colis dont :

  • Le poids total est inférieur à 3 tonnes
  • Le délai de livraison est inférieur à 48h

Plusieurs formes de messagerie existent pour répondre aux différents besoins des clients.

Solution de sectorisation stratégique dédiée aux acteurs de la messagerie

Les différentes formes de messagerie

La messagerie traditionnelle

La messagerie traditionnelle est particulièrement adaptée aux envois lourds, groupés ou palettisés en raison de délais de livraison plus longs et aux poids moyens plus importants :

  • Les délais de livraison dépassent les 24h et atteignent jusqu’à 48h en France.
  • Les envois pèsent généralement entre 30kg et 3 tonnes.
  • Il n’y aucune restriction, que ce soit au niveau du poids des envois, de leur dimension ou du nombre de colis envoyés.

Différents acteurs proposent des services de messagerie traditionnelle en France : Geodis, Schenker, Dachser ou encore Kuehne + Nagel.

La messagerie monocolis

Mise en place à la fin des années 1970, la messagerie monocolis s’est développée en Europe à partir des années 1990. Elle a la particularité de ne traiter qu’un colis par envoi. A la différence du multicolis où le transporteur accepte, pour un même bordereau, plusieurs colis qui seront envoyés chez le destinataire en même temps, le transporteur monocolis n’en accepte qu’un. La facturation est alors générée au colis et non à l’envoi.

Les caractéristiques de la messagerie monocolis reposent sur :

  • Des délais de livraison compris entre 24h et 48h.
  • Un poids moyen par envoi de moins de 30kg et des dimensions calibrées.
  • Un suivi de colis proche de la course express.

L’enjeu pour les acteurs de la messagerie monocolis, tels que DPD et GLS, est de traiter des colis dont la prise en charge peut être mécanisable dans les centres de tri afin de proposer les tarifs les plus attractifs. En misant sur des volumes importants, standardisés et réguliers, ils peuvent ainsi offrir à leurs clients à fois des prix bas mais également un service de haute qualité grâce au tracing performant de leur colis.

transport messagerie

La messagerie rapide et express

Pouvant être intégrée à la messagerie traditionnelle ou à la messagerie express, la messagerie rapide consiste à livrer un ou plusieurs colis en maximum 24h. L’enlèvement d’un colis avant 18h donne lieu à une livraison avant 18h le lendemain.

La messagerie express, quant à elle, assure une livraison en moins de 24h (livraison le lendemain avant 12h pour un enlèvement avant 18h). Ce service 4 à 5 fois plus cher que la messagerie traditionnelle garantit aux clients le respect de délais de livraison. Si ces derniers ne sont pas honorés, certains transporteurs s’engagent même à rembourser les frais de transport.

La messagerie express se caractérise par d’autres éléments complémentaires :

  • Des colis généralement en dessous de 30kg et aux dimensions limitées.
  • Un suivi en temps réel de l’acheminement de l’envoi.

Les livraisons express concernent généralement des envois de produits à forte valeur ajoutée. Les produits acheminés peuvent être très variés : courrier et documents professionnels, pièces détachées, produits alimentaires… tous les secteurs peuvent avoir recours à la messagerie express. L’industrie agro-alimentaire nécessitant parfois la prise en charge de denrées périssables, certains messagers ont choisi de se spécialiser dans le transport sous température dirigée (de même pour certains produits pharmaceutiques).

Contrairement aux formes de messagerie précédentes qui utilisent principalement le mode de transport routier, la messagerie express peut recourir à la pluri-modalité des transports, notamment aériens, afin d’acheminer leurs colis à l’international.

En raison d’importants investissements en matériel (véhicules et centres de tri), peu d’entreprises sont en mesure d’offrir cette prestation, créant une situation de marché oligopolistique, contrairement à la messagerie traditionnelle qui comporte de nombreux acteurs locaux ou régionaux. Chronopost, DHL, FedEx / TNT Express ainsi qu’UPS font partie des leaders mondiaux en matière de messagerie express.

En cas de nécessité d’un envoi de colis urgent, la course urbaine promet son acheminement en un temps record : on parle généralement en heure ou en demi-journée (au sein d’une agglomération le plus souvent). Elle est effectuée en porte à porte et sans rupture de charge, réduisant considérablement les risques de vol ou de perte. Cependant, ce type de livraison ne rentre pas dans l’activité du transport messagerie.

transport messagerie

La polarisation d'un secteur mondialisé

L’augmentation des échanges internationaux et la mise en place de partenariats économiques tels que des accords de libre-échange multiplient et diversifient les besoins des entreprises en transport. Les transporteurs et notamment les acteurs de la messagerie se doivent alors d’étendre leur réseau de distribution. Grâce à des alliances, des acquisitions ou des développements internes, ils deviennent en mesure de couvrir d’abord le territoire national puis la zone européenne. Cela entraîne ainsi une concentration du secteur dans lequel 10 entreprises réalisent près de 60% du chiffre d’affaires de 2018.

Paradoxalement, presque l’entièreté (92%) des entreprises du secteur de la messagerie sont de petites organisations (moins de 250 salariés). Pourtant, les entreprises de plus de 250 salariés génèrent plus de 72% du chiffre d’affaires du secteur en France. Les petites structures sont davantage sujettes aux faillites ou aux absorptions par les grands groupes. Les groupes postaux sont de parfaits exemples de la concentration du secteur. L’ouverture à la concurrence du marché postal a poussé les acteurs concernés à diversifier leurs activités, notamment en développant leur activité colis. Ils se sont alors naturellement tournés vers le marché de la messagerie via la création ou le rachat de filiales : DPD (messagerie monocolis) et Chronopost (messagerie express) pour le Groupe La Poste, DHL (messagerie express) pour la Deutsche Post en Allemagne…

Parallèlement, la polarisation se réalise également d’un point de vue géographique avec une concentration de l’activité en Ile-de-France. Particulièrement bien reliée aux autres régions, l’Ile-de-France concentre près d’un quart des effectifs salariés du secteur (2018). La majorité des flux de la métropole du Grand Paris sont entrants : les expéditions en représentent un tiers, les livraisons deux tiers, ce qui crée des déséquilibres avec les autres régions. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine captent également les flux nationaux et internationaux grâce à leur espace frontalier (Suisse, Italie, Espagne).

Le transport messagerie est donc un secteur en pleine expansion qui s’est structuré en fonction des besoins des chargeurs en transport. Il s’est également polarisé autour de quelques grands acteurs (américains ou européens) qui exercent leur monopole sur le marché. Face à cette rude concurrence, le développement d’un réseau étendu à l’échelle nationale et internationale est indispensable notamment en raison de l’accélération des flux mondiaux. Les exigences des clients devenant de plus en plus pointues, la messagerie express gagne petit à petit du terrain sur la messagerie traditionnelle. La notion de rapidité, au cœur de la messagerie, implique une organisation particulière reposant sur la construction d’une infrastructure en réseau optimisée.

Partager