La logistique du dernier km : à quels changements doit-elle faire face ?

Incertain et volatil, le monde économique d’aujourd’hui est en perpétuel mouvement. Toutes les entreprises sont confrontées aux constantes évolutions des habitudes de consommation et des réglementations auxquelles elles doivent s’adapter. Les acteurs de la logistique et du transport ne sont pas en reste puisque le secteur connaît depuis quelques années de nombreux bouleversements. Quels sont-ils et en quoi impactent-ils l’activité des logisticiens ?

Dans cet article, nous détaillons les différents défis que doivent relever les entreprises logistiques pour être en phase avec les évolutions du monde actuel.

Des échanges mondialisés et interconnectés dans un contexte changeant

L’ouverture économique des pays, la délocalisation des productions et le fonctionnement en flux tendus ont accentué une mondialisation des échanges. Transport aérien, maritime, ferroviaire ou routier… tous les modes de transport sont utilisés pour acheminer des marchandises d’un pays à l’autre, parfois à l’autre bout du globe. La coordination de ces différents transports doit donc être maîtrisée par les transporteurs qui développent de plus en plus leurs réseaux, notamment à l’international. Cette mondialisation a particulièrement été impactée ces deux dernières années avec la crise sanitaire Covid-19. La pandémie a ébranlé toute l’économie mondiale, mettant à l’arrêt des milliers d’usines et stoppant toute production pendant des semaines avant de repartir hâtivement de plus belle afin de rattraper le retard accumulé.

Une explosion des volumes de colis

Depuis 2020, les restrictions sanitaires ont fortement dopé les ventes en ligne et la livraison à domicile. Confinements, fermetures de commerces ou refus de se rendre dans des magasins fréquentés… de nombreux consommateurs ont pris l’habitude d’acheter sur internet, augmentant de façon considérable les volumes de colis à livrer. Selon une enquête de l’institut YouGov en février 2021, 90% des Français ont commandé un produit en ligne en 2020, parmi lesquels 37% indiquent commander plus souvent qu’avant la crise sanitaire. Ces énormes volumes de colis (1,36 milliard rien qu’en France en 2020), ce sont aux acteurs de la logistique de les supporter et de les gérer au mieux alors qu’ils n’y étaient pas préparés. Les infrastructures ne sont pas toujours adaptées à une telle hausse brutale de l’activité, le manque de personnel est également à déplorer… Lors de la peak period, ces tensions menacent davantage les transporteurs et leurs organisations.

Des processus de livraison bouleversés

De plus, afin d’éviter la propagation du virus Covid-19, les transporteurs ont dû adapter leur mode de livraison en privilégiant une livraison sans contact. Des distances de sécurité doivent être maintenues entre les individus, le colis ne doit plus être livré de la main à la main et aucune signature manuscrite n’est désormais permise. Cela représente un vrai changement dans les processus administratifs et légaux formalisés de la livraison. Différentes solutions existent pour effectuer cette livraison sans contact, certaines nécessitent un minimum de digitalisation telles qu’une application spécifique pour prouver la bonne livraison du colis au destinataire grâce à un scan de QR code ou encore la prise en photo du colis livré.

Livraison sans contact

Des nouvelles technologies prometteuses

Cette digitalisation du secteur devient incontournable pour les logisticiens qui sont de plus en plus contraints à moderniser leurs processus. L’émergence de nouvelles technologies, notamment d’Intelligence Artificielle, offre à ces acteurs de nombreuses possibilités pour améliorer leur productivité et gagner en performance. En effet, les logisticiens et notamment les transporteurs utilisent encore aujourd’hui des méthodes très manuelles (papiers, feuille de calcul excel, etc). L’enjeu est de les remplacer pour des technologies plus modernes, agiles et flexibles, capables de remonter très rapidement les aléas du terrain pour offrir aux logisticiens une plus grande réactivité. L’outil devient une véritable aide à la décision et apporte au travail de l’humain une plus grande valeur ajoutée. Cette réactivité augmentée par les nouvelles technologies permet d’améliorer la qualité de service auprès du client final dont les exigences ne font qu’augmenter.

Des consommateurs de plus en plus exigeants

Ces dernières années, Amazon a bouleversé les pratiques traditionnelles du marché en proposant une livraison toujours plus rapide et à prix bas. Face à cette rude concurrence, les transporteurs voient leurs marges, déjà très faibles, se détériorer.

Aujourd’hui, les consommateurs sont en demande d’une livraison de plus en plus personnalisée :

  • Ils attendent des délais de livraison plus courts et surtout plus flexibles : livraison en 1h, le dimanche ou en soirée, créneaux horaires très précis (2h) et ajustables…
  • Ils souhaitent pouvoir être livrés n’importe où : à leur domicile, au bureau, en point relais, en consigne…
  • Ils désirent être informés en temps réel de l’emplacement de leur colis et de tout éventuel retard de livraison. Les nouvelles technologies permettent aux consommateurs de suivre l’acheminement de leur colis et d’être notifiés par email ou SMS de toute évolution.

Une logistique plus verte

Inquiets face au dérèglement climatique, les consommateurs accordent davantage d’attention à l’impact environnemental de leurs habitudes de consommation. Selon une étude menée par Star Service et l’IFOP en 2021, 70% d’entre deux (notamment les jeunes) avouent avoir une meilleure image des e-commerçants proposant une option de livraison verte. Pour bénéficier de celle-ci, 27% d’entre eux seraient prêts à payer plus cher et 80% accepteraient que le délai de livraison soit rallongé.

L’enjeu écologique ne concerne pas seulement le dernier kilomètre : tous les maillons de la Supply Chain peuvent être optimisés pour enclencher une logistique verte. Cette dernière est d’ailleurs encouragée par les pouvoirs publics qui mettent en place des mesures de plus en plus strictes : plus de place pour les modes de transport propres (piétons, vélos, voitures électriques) dans l’espace urbain, véhicules très polluants interdits de circulation en ville, etc. Les transporteurs sont ainsi incités à transformer leur flotte de véhicules pour passer du diesel/essence à l’électrique.

Les entreprises logistiques sont confrontées à de nombreux défis qu’elles doivent relever pour rester dans la course à la compétitivité. L’adaptabilité et la réactivité sont des qualités indispensables pour les acteurs concernés qui évoluent dans un marché très compétitif et dont la rentabilité reste fragile. L’ensemble des processus d’une entreprise logistique sont concernés par ces changements, de la production à la livraison, et tous les corps de métiers y sont confrontés. Le changement peut faire peur et être mal accueilli s’il est trop brutal ou mal préparé. Il est donc essentiel de mener une véritable conduite au changement auprès de ses équipes. Découvrez notre méthodologie dans la suite de notre dossier.

Partager